I.Ce sinus profond, en arrière des yeux …

Ce sinus très profond et central est situé en arrière des yeux et des sinus ethmoïdaux.

Compte tenu de son implantation profonde, la sphénoïdite pose des problèmes diagnostiques difficiles car sa symptomatologie est variée et trompeuse.

Quand son atteinte est associée à l’ethmoïde postérieur, on parle de pansinusite postérieure.


  • sinusite sphénoidale D (coronale)

  • On distingue classiquement trois types d’atteinte sphénoïdale:
    – La sinusite suppurée
    – L’abcès ou empyème clos du sinus
    – La sinusite latentee

sinusAnatomie du nez et des sinus

II.Diagnostic :

1) LA SINUSITE SUPPURÉE :


  • Elle se caractérise par un écoulement postérieur permanent entraînant des efforts de râclement du patient, associé à des maux de tête en casque irradiant vers les orbites et la nuque.

    L’endoscopie retrouve des sécrétions purulentes postérieures.

    Mais c’est le scanner qui fait le diagnostic en montrant l’opacité du sinus sphénoïdal le plus souvent associé à une atteinte des cellules ethmoïdales postérieures.


  • sinusite sphénoidale D (axiale)

2) L’ABCES:


  • sinusite sphénoïdale

  • Il se caractérise par des céphalées intenses, invalidantes, et résistantes aux antalgiques.

    Le scanner affirme le diagnostic et précise l’importance de l’atteinte.

    Le traitement chirurgical est réalisé le plus rapidement possible compte tenu des risques de complications endo-crâniennes.

3) LA SPHÉNOÏDITE LATENTE :
C’est la forme la plus fréquente.

Les signes sont souvent trompeurs, et variés. Parfois il peut s’agir de signes ophtalmologiques, de névralgie faciale ou même de simples fourmillements du sommet du crâne. Le diagnostic est souvent difficile, d’autant que la fibroscopie nasale apparaît normale.

En cas de doute le scanner rétablira le diagnostic.

III.Traitement :


  • Il est constitué par le traitement symptomatique du symptôme invalidant.
    Le traitement doit être d’abord médical, il repose sur l’antibiothérapie adaptée au germe, éventuellement mis en évidence par les prélèvements bactériologiques, pendant une durée de 8 à 15 jours associés à des corticoïdes en cure courte de 5 à 6 jours.

    Cependant la chirurgie s’avère souvent nécessaire. Il s’agit d’une sphénoïdotomie, dont le principe est d’ouvrir la paroi antérieure du sinus sphénoïdal par voie endonasale.


  • Chirurgie endoscopique des sinus

L’urgence opératoire dépend du type de l’atteinte sphénoïdale, et de ses risques de complications intra-crâniennes.

La sphénoïdotomie découvre du pus franc dans plus de 75% des cas, associé à des lésions muqueuses polypoïdes. Elle permet le plus souvent la guérison sans séquelle de la sinusite sphénoïdale.

voir la chirurgie du sinus sphénoidal