1 – Mode d’action de l’OAM :

Il s’agit de gouttières dentaires reliées entre elles par un dispositif permettant de maintenir une avancée de la mâchoire et de la langue, et d’étirer les structures musculaires qui y sont attachées.

La confection d’une OAM nécessite la présence d’un minimum de 10 dents saines par arcades.

mécanisme d’action de l’orthèse

2 – les différents types d’orthèse mandibulaire


  • Il existe deux types d’orthèse, les industrielles et celles fabriquées sur mesure.

    Les orthèses industrielles présentent deux inconvénients, d’une part leur avancée mandibulaire n’est pas réglable, d’autre part leur adaptation aux arcades dentaires est imprécise.


  • Orthèse d’avancée mandibulaire

3 – Les indications de l’orthèse mandibulaire

L’orthèse peut être proposée chez les patients présentant un ronflement avec un IAH < 40
Dans le ronflement simple ou avec événement respiratoire en cas d’échec chirurgical
Dans le SAOS modéré en cas de refus de ventilation par PPC.

OAM en bouche

4 – Contre indications :

Un nombre insuffisant de dents saines contre indique la réalisation de cet appareillage.
Une maladie sévère des gencives.
Une limitation de l’ouverture buccale.
SAOS sévère (IAH > 40)

5 – Efficacité sur le Ronflement et effets secondaires :

Les OAM, se montrent efficaces sur le ronflement, les apnées
du sommeil et sur la vigilance des patients.
Le port d’une OAM peut occasionner des douleurs dentaires et articulaires qui disparaissent avec le temps. Un contrôle régulier par le dentiste est nécessaire.