I – L’entretien avec le patient

l’entretien médica

1 – Des critères généraux sont systématiquement relevés :
L’âge
Le Poids et la Taille du patient pour calculer l’indice de masse corporel (IMC > 30 est un facteur de risque de SAS).
Le passé médical et chirurgical du patient
Les traitements en cours.
Le tabagisme, la prise d’alcool
L’existence d’une obstruction nasale nocturne (nez bouché)

l’entretien médical

2 – Les signes évocateurs d’un syndrome d’apnée du sommeil

echelle epworth

L’échelle epworth

Total de (0 à 24)
Un indice d’Epworth > 10 nécessite de consulter pour éliminer un SAS.

(Ce questionnaire aide à mesurer votre niveau général de somnolence, il n’établit pas un diagnostic.)

II – L’examen clinique

  • Cet examen clinique complété par une fibroscopie permet entre autres :

    – De déterminer le site de l’obstruction responsable du ronflement.

    – D’évaluer l’état dentaire (pour une orthèse mandibulaire)

    – De rechercher des pathologies aggravantes (nez bouché, hypothyroïdie, Reflux gastro-oesophagien (RGO) ..)



  • l’examen clinique Orl

  • Morphologie globale maxillo-faciale à la recherche d’un recul de la mandibule
  • Mesure de la circonférence du cou (existence d’un double menton)
  • Morphologie globale maxillo-faciale à la recherche d’un recul de la mandibule
  • Mesure de la circonférence du cou (existence d’un double menton)
examen clinique du ronfleur

En cas de suspicion de SAS ou de ronflement avec évènements respiratoires, un enregistrement du sommeil est prescrit.

III – Les examens complémentaires

1 – L’enregistrement du sommeil
C’est le seul examen capable de donner un diagnostic de certitude sur le stade de gravité du ronflement.
Il existe 2 types d’examens :
La polygraphie ventilatoire :
C’est un examen réalisé au domicile du patient, qui dort dans ses conditions habituelles.

Il permet de mesurer :

polygraphie à domicile
  • le ronflement (index de ronflement, intensité et durée)
  • l’oxygénation nocturne du sujet (SaO²)
  • L’index d’anomalies respiratoires
  • L’analyse des apnées et hypopnées avec son index (IAH)
  • Le rythme cardiaque
  • La position du patient

2 – L’imagerie des voies aériennes supérieures
Des examens radiologiques peuvent être demandés afin d’améliorer la détermination du ou des sites de l’obstruction :

ronflement ou apnée ?

Au terme de ce bilan médical, le médecin pourra établir une stratégie thérapeutique qui tiendra compte de la gravité du ronflement, des facteurs aggravants ou associés, et du site obstructif.